[Nouvelle] Sans titre

Quel âge avez-vous ?

Moins de 18 ans

18 ans ou plus

Dazzlious [Nouvelle] Sans titre 12 Ce jour à 00:27

Alors, oui c'est long. Oui c'est dense, mais poster pour me dire qu'on l'a pas lu ça va plus m'énerver qu'autre chose.



J'ai vu mon père porter les cendres de ma mère. J'ai vu ce baluchon en toile bleue, fermé par un misérable bout de ficelle auquel était attaché ce petit porte-clé bleu également dont le nom est resté onze ans sur le bout de ma langue, sans pour autant pouvoir sortir de ma bouche, et qui ne serait d'ailleurs jamais sorti si l'ironie du sort n'avait pas fait que mon père en parla un jour où je me posais justement la question. C'était donc tout ce qu'il restait. Trois kilos d'une existence trop courte, trop douloureuse. Je me revois rester immobile, me demandant pourquoi ma tante portait des lunettes de soleil. Quelle drôle d'idée après tout, de porter des lunettes de soleil en plein mois de janvier... Et je revois le dernier geste que j'ai eu pour celle qui m'a mise au monde : une malheureuse rose rouge jetée à la va-vite dans une cave-urne, d'un geste vif et maladroit afin d'éviter le plus possible de rester au centre du demi-cercle que formaient toutes ces personnes en deuil, à pleurer, me remémorant le visage de celle qui était étendue dans un cercueil quelques heures auparavant, et qui n'était maintenant rien de plus qu'un ridicule tas de poussière insignifiante. Je revois mon oncle s'approcher après moi de cette boîte en béton, et replacer correctement la rose que j'avais vulgairement jetée, et je me souviens de la reconnaissance que j'ai eu pour lui pour ce geste si anodin. J'entends encore l'air de clarinette, plus saccadé qu'à l'ordinaire, car entrecoupé de quelques sanglots, je ressens encore cette sensation de froid qui vous tétanise et que je déteste tant maintenant. Un dernier regard, la vision du petit porte-clé clignoter une dernière fois, puis... De la terre.

C'est onze ans et une visite au cimetière plus tard que je me tiens devant le grand portail de fer, retrouvant ceux que l'on retrouve toujours en de telles circonstances. Les mêmes qu'il y a onze ans, les plus importants du moins. Je ne peux m'empêcher de repenser à mon oncle et à cette rose, et je me remémore alors ses derniers mois. Voilà pourquoi je déteste les cimetières. A peine ai-je posé un pied à l'intérieur que je commence déjà à sentir ce poids dans mon estomac, ce nœud se serrer peu à peu autour de mon œsophage. Et la torture commence. J'entends ma tante raconter à quel point elle avait été dégoutée, à l'époque, d'imaginer les vers s'attaquant au corps de sa sœur, puis finalement soulagée d'apprendre qu'elle serait incinérée. J'entends ma grand-mère dire à quel point son mari sera bien aux côtés de sa fille. Car aujourd'hui c'est ce nous faisons. J'essaye de me faire à l'idée que la cave-urne dans laquelle repose ma mère sera ouverte, mais je reste pourtant pétrifiée face à cette réalité. Cette boîte était-elle étanche ? J'imagine déjà des vers grouillants autour du fameux sac bleu, et le dégout me saisit avec une telle violence qu'il m'assomme presque. Et pourtant je tiens bon. Comme tout le monde depuis onze ans. Un modèle de courage et de force. Aucuns pleurs, mais surtout aucune évocation de ma mère. Jamais.

C'est ce que j'avais espéré pendant des semaines avant cette cérémonie. Que tout se fasse rapidement, sans effusions de larmes surtout, et cela avait bien commencé. Mes tantes étaient arrivées en courant, portant chacune un pot de fleur qu'elles avaient volées en passant devant le fleuriste du cimetière. Puis il a fallu se diriger vers ce petit endroit où je ne me suis rendue qu'une fois en onze ans, pour se retrouver devant cette pierre tombale que je n'ai jamais lue. Je me tiens derrière tout le monde, en me disant que le fait d'être la moins forte de la famille se verrait moins ainsi. J'observe passivement la tombe voisine, je me concentre pour ne pas entendre les mots d'adieu que ma grand-mère doit prononcer. Je prie pour que tout soit pour mon grand-père, pour que rien ne soit dit sur celle qui reposait déjà sous nos pieds. Ma grand-mère prend une dernière fois l'urne contenant les restes de son mari, et c'est avec effroi que je constate ce qui est en train de se passer. Ma sœur s'avance, se démarquant ainsi du reste des personnes présentes, pour venir se placer à côté du trou béant qui avait été fait dans le sol, et je réalise alors : elle veut la voir. Je vois une de mes tantes l'imiter, et leur visage deviennent si blafard que mes jambes manquent de me lâcher. En cet instant, je le sais, elles voient le sac bleu, et le dégout qu'elles ressentent se transmet à chaque personne autour de moi. Et c'est là que je vois pour la première fois depuis des années les vraies personnalités de ceux qui m'étaient apparus si indifférents. J'observe les pleurs, les visages fermés et pâles, les lèvres pincées et frémissantes, les poings serrés. Le maître de cérémonie trouve un sachet en plastique par terre. Je suis mon père du regard lorsqu'il va lui dire de reglisser cette petite pochette sous la pierre, cette pochette dans laquelle j'avais écrit un petit mot des années auparavant.

Je détourne les yeux. J'entends le bruit des coups de pelles plantées dans le sol, puis celui de la terre qui tombe.

[Nouvelle] Sans titre 1/12 21/11/2009 à 00:54
Han.
J'aurais bien aimé avoir quelque chose à dire. Quelque chose de malin et de constructif.
A la place, tu vas devoir te contenter de : j'ai lu, c'est émouvant, j'aime bien.
Je suppose que ce n'était pas le côté littéraire qui devait prédominer, de toute façon..

(Au moins, j'ai posté pour dire que j'ai lu et non le contraire Smile Jap )
[Nouvelle] Sans titre 2/12 21/11/2009 à 01:01
Je vais sûrement passer pour le vilain canard, m'ai j'ai pas aimé du tout.
Je trouve que c'est vachement lourd, surtout dans le premier paragraphe où on trouve de longues, longues phrases sans aucune pause. Je trouve pas qu'on ressente l'émotion que ressent la narratrice, c'est trop vide, trop superficiel à mon goût.
[Nouvelle] Sans titre 3/12 21/11/2009 à 01:20
Ben moi je trouve ce texte vraiment beau, voilà. Mais tu le sais déjà.
Comme Devilish, je trouve ça émouvant, joli et plutôt bien écrit, et je ressens bien ce qu'a pu ressentir la narratrice.

Et Frosties, tu as le droit de dire ce que tu penses, et tu n'es pas un vilain petit canard. Quoique.
[Nouvelle] Sans titre 4/12 21/11/2009 à 12:42
Il me semble avoir capté le pourquoi du texte mais c'est peut être ça qui fait qu'on ressent un petit quelque chose, pour le texte en lui même il ne m'a rien fait ressentir, plus le pourquoi du texte pas le contenu.

J'ai pas tellement apprécié non plus le texte, même si il n'est pas mal écrit.
[Nouvelle] Sans titre 5/12 21/11/2009 à 12:52
J'ai adoré.
Samoth 
[Nouvelle] Sans titre 6/12 21/11/2009 à 13:00
J'aime pas.
Tes phrases sont trop longues, la ponctuation est mal maîtrisée. Et puis moi, je n'ai pas capté le "pourquoi" du texte.
[Nouvelle] Sans titre 7/12 21/11/2009 à 13:05
Je ne me suis prise au contenu qu'à partir du second paragraphe. Je sais pas y'a un mélange de maladresses et de bonnes choses, au final j'en ressors confus après lecture c'est bizarre...
Certaines phrases donnent l'impression de retranscription de sentiments que tu ne parvenais pas à toi même vraiment définir et ça fait qu'on a du mal soi même à les interpréter.
[Nouvelle] Sans titre 8/12 21/11/2009 à 13:28
Les phrase qui font 4 lignes, non merci x.x
Ca m'essouffle rien que de les lire.

Sinon le texte est bien écrit Smile
[Nouvelle] Sans titre 9/12 21/11/2009 à 14:34
C'est mon pêché mignon les longues phrases. Yeux Bleus
[Nouvelle] Sans titre 10/12 21/11/2009 à 14:42
J'aime beaucoup, et ça m'a touché.

Et oui je sais mon commentaire non plus n'est pas constructif désolée, je tenais juste à donner mon avis ^^
[Nouvelle] Sans titre 11/12 21/11/2009 à 22:16
Au niveau stylistique, je l'ai pas trouvé particulièrement transcendant, bien que ce soit très bien écrit, et, pour ma part j'ai pas vu de lourdeur ni de phrases qui m'auraient bloqué dans ma lecture. Et au contraire de certaines, le premier paragraphe est mieux que le deuxième à mes yeux.
Pour ce qui est du fond, j'ai plutôt aimé, au niveau psychologique en tout cas. Il m'a plus intéressé que fait ressentir, mais, il m'a plus.

Nice job. =)
[Nouvelle] Sans titre 12/12 22/11/2009 à 20:18
Des longues phrases à la limite, ça peut passer. Mais un manque de virgule, non ça le fait pas ! Je plains celui qui se risquerait de le lire à voix haute.
Recommande ce site a tes ami(e)s | Aller en haut

Partenaires : Énigmes en ligne