Lettre à Kevin

Quel âge avez-vous ?

Moins de 18 ans

18 ans ou plus

ziggy_stardust Lettre à Kevin 20 Ce jour à 22:04

Kevin, tu ne liras pas ceci, je n'oserai pas te la faire passer, et je ne le peux de toutes façons pas.

Kevin, c'est peut-être tout bête, c'est un "copain" de vacances que je n'ai vu qu'à peine une semaine dans ma vie.
A une période où j'avais franchement besoin de contact avec des plus jeunes que moi, tu m'a marqué et je ne suis pas prêt de t'oublier.
Pourquoi ? Pourquoi dès que je suis arrivé au camping, je n'ai vu que toi ? Pourquoi tu m'as accordé plus d'importance que les autres ? Fruit du hasard ? je ne sais pas...
Arrivée à Biaritz, Samedi 1er Juillet 2006, période de presque-canicule, toute la journée sur la route, une fois au camping, une seule image nous vient tous en tête : La piscine.
Ainsi, à peine 15minutes après être arrivé officiellement sur le lieu de vacances, tu m'apparaissais... Tu faisait des plongeons d'une manière que j'aimerai pouvoir reproduire, pourtant c'est censé être mon truc... Une fois remonté à la surface, tu retournais voir celui que je pensais être ton père et celui que je pensais être ton petit frère, je me trompais

Pour te décrire, à ce moment là, c'est difficile... Je n'arrivais pas à déterminer ta couleur de cheveux puisqu'ils étaient mouillés. J'optais pour le blond, après tout, le plus souvent ce sont les blonds qui me plaisent, non pas par préférence mais... c'est comme ça, peut-être un hasard ou peut-être y a-t-il vraiment quelque-chose... Qu'importe, ce que j'aimais, c'était ton visage, cette expression heureuse et enfantine qui transpirait la joie de vivre, à vrai dire je n'arrivais pas à t'imaginer malheureux, de jolis yeux qui ne laissais, encore une fois transpirer que la joie et le bonheur, peut-être que ton corps qui me paraissait parfait est aussi ce qui m'a attiré, mais le plus marquant pour moi, c'était ton sourire... Je n'ai jamais vu un tel sourire, chez personne, tu me fascinais dès le premier regard.

La difficulté est souvent la même quand je vois un aussi joli garçon : En profiter un maximum sans se faire "repérer" et par les gens qui m'accompagne et par le garçon en question, sur le coup, c'était loupé... J'ai dû détourner le regard une bonne dixaine de fois (vive la discretion) et j'ai été obligé d'en faire part à Lilie, ma petite amie qui est au courant de mon penchant et qui commence à avoir l'habitude. Oui, tu étais un joli garçon, mais bien que je sentais quelque chose, déjà, je te regardais plutôt tel un fils de Tantale, ce que je suis habituellement.
Après quelques minutes que je qualifierai de bonheur mais également de douleur (quand un garçon me plait tant physiquement (ce qui est plus rare qu'on le croit) c'est très dur de me de me dire que je ne pourrais que le regarder) je me décide à m'arrêter et jeter un oeil sur le match de coupe du monde qui est montré au bar d'à coté... En règle général, je m'interesse au football, plus tard dans la semaine, je l'apprécierai autant, mais pour d'autres raisons.

J'ai vu, en revenant, après le match, dans la piscine un garçon qui avait de magnifiques yeux, qui m'aurai en temps normal beaucoup plu mais qui ne m'importait pas tant que ça... j'ai quand même compris que ce camping pouvait devenir un calvers pour moi, si je continuais à jouer à Tantale...
Je ne me souvient pas vraiment de toutes les activités que l'on a faite, surtout en famille, ni de la chronologie exacte, mais je crois que nous sommes allé à la plage le reste de l'après midi. Tout ce dont je me souvient (c'est triste...) c'est de notre retour au camping, là, en passant près des jeux et du terrain de volley, je vis un garçon vêtu tout de bleu, je l'ai juste aperçu mais j'ai cru te reconnaitre, toi qui m'avait tant fait d'effet à la piscine, mais tu étais coiffé avec du gel et tu avais des lunettes donc je n'ai pas trop bien cerné, et à vrai dire je craignais que mes sentiments ne se vérifient : ce n'est vraiment pas les deux caractéristiques que je préfère chez un garçon...

J'allai donc voir au terrain de volley, prétextant je ne sais quoi, je te vis, une nouvelle fois, cette fois beaucoup plus distinctement et j'était fixé : c'était bien toi... En plus de ça, tu étais en train de jouer avec d'autres garçons : tant pis pour le fantasme du garçon solitaire, de toutes façons, ça ne te va pas. J'était déçu, mais je te trouvais encore très attirant, ton mini-mini-short y était sûrement pour quelque chose. Le soir, après manger, je me préparais à voir le fameux France-Brésil, match allechant que j'attendais depuis longtemps, diffusé au bar. J'y suis bien en avance mais Maxime, mon cousin de 13ans, qui était censé le regarder aussi, est vite parti au terrain de volley... Les filles n'aiment pas le foot, c'est bien connu donc ni maman, ni soeurette (Tif) ni Lilie au match et mon père n'arrivait pas : j'étais seul...

Puis, plus le match avancait, moins il me passionnait, je décide donc de retrouver Lilie, avec qui l'on rejoint Maxime... Celui-ci, comme je le connais, s'est vite imposé dans une partie de foot avec les garçons du camping tandis que je le regardais, en rigolant avec Tif et Lilie. Je rigolais, jusqu'à ce que je vois quelques secondes après que toi, beau BLeu, tu était là et jouait aussi... Soudain, plus de sourire, Tantale m'envahissait à nouveau. J'avais envie de te rejoindre, de jouer, de créér un contact, même moindre, mais ma timidité est mon frein ultime, ainsi j'ai tenté de me pérsuader, mais non... Finalement, quelques paroles avec des garçons, mais trois fois rien, et surtout pas de contact avec toi. Le match se finit : Une victoire inespérée, 1-0, mais je suis content de ne pas l'avoir vu, même si un quart de finale de coupe du monde avec la france, ça ne se loupe pas.
Après ça, tout le monde est rentré et nous sommes allé nous amuser sur le tourniquer à coté du terrain de volley tous les 4. Il y avait déjà quelques enfants, premier contact pour moi avec les "autres", simple puisque c'était des petits enfants, pas plus de 7ans. Parmi eux, un garçon tout jeune, qui m'a parlé, avec qui on tournait, avec qui j'ai un peu discuté puis finalement qui a voulu monter sur mon dos, j'adore vraiment ça. On a donc fait un petit tour, c'était franchement charmant... je me croyais dans un film, il me tripotait le visage en plus et m'a à un moment dit : "Il est joli ton collier", ironie, je porte un BLogo... Je ne pensais pas pouvoir avoir des rapports avec des enfants au camping, et pourtant c'était arrivé tout seul, le premier soir. Il m'a dit son nom plus tard : Maximilien. Il dû rapidement partir, ses parents allaient à la plage. Maxime : "Maximilien, c'est ton ami Zaperman hein ?", le petit timide lacha un petit "Oui"... Ca n'a l'air de rien, et ça tu ne le sais pas, mais ça a été d'une grande incidence sur notre histoire.
Allant me coucher, j'étais heureux, il ne me faut pas grand chose, je n'étais plus un fils de Tantale, du moins sur ce coup.
Je pensais un peu à Maximilien cette nuit là mais mes pensées étaient en fait surtout tournées sur toi.
Encore une fois, pour le lendemain, je n'ai pas de souvenirs précis, si je ne confonds pas tout, je crois que c'est le jour où je suis allé en Espagne. La matin, je voulais aller à la piscine, j'avais peut-être des chances de le voir ! Si je me souvient bien, mes espérences ont été vaines. Je ne me sens pas apte à raconter dans le détail toutes mes vacances, je préfère avancer aux passages qui te concernent, car ce jour là, je ne t'ai pas vu. Le jour suivant, je crois t'avoir vu à la piscine, c'était alors clair : tu avais un charme different quand tu était à la piscine. Tu as dû, encore une fois, me repérer à ce moment là.

Si je me souviens bien, c'est le soir même qui a été LE soir qui a tout déterminé. En effet, fort de l'experience de Maximilien que je ne revis plus de tout le séjour et par je m'imposai cette fois dans la partie de Foot, avec Maxime. J'était "le grand" donc même si ma technique footballistique n'est pas au top, j'était quand même le plus solicité... Tu semblais être dans mon équipe, j'en était ravi, tu m'a fait une passe, j'explosais de joie interieurement, finalement, en 10minutes, nous sommes les deux à avoir touchés le plus de ballons, souvent avec des passes entre nous. Je marque un but sur une de tes passes, tu vient et tu me saute dans les bras en riant, est-ce que je rêve ? Après le match, plusieurs garçons s'en vont, il n'en reste que quelques uns, dont toi. En fait, nous avons passé toute la soirée ensemble, à 5 ou 6. Je me souvient, qu'il y avait Maxime, toi, moi et aussi Christophe, Jeremy (Kaka) et l'autre Kevin. Ce que j'ai remarqué ce soir là, c'est que tu n'apportais d'attention qu'à moi : Oui c'est bien ça, je rêve... Ou est-ce un cauchemard ? En effet le sujet principal de discussion ce soir là était la "copine de Kévin". En effet, tu sortais avec une fille du camping depuis cette après midi... Oui c'est un cauchemard. Un joli cauchemard toutefois, une superbe soirée, je m'amuse vraiment, tu as même quelques gestes physiques à mon égard (tu m'a sauté au cou une fois), essayer de deviner les prénoms des passants puis leur demander était très amusant, attendre la soi-disante "copine de Kevin" toute la nuit aussi, tant qu'elle n'arrivait pas. Finalement, j'allais me coucher, je savais que j'allais avoir le droit aux remarques de Lilie, normale, j'avais pas du tout passé la soirée avec elle, c'est ce qui s'est passé, de toute façon la semaine a été difficile de ce coté là, je ne voulais pas la délaisser mais ce qui m'arrivait était tellement exceptionnel et inattendu... Je promis de m'améliorer, le lendemain, ce que je fis, du moins jusqu'à ce que je te revois... En fait je n'ai que quelques souvenirs restants, je ne me souvient pas vraiment de la chronologie...

Je ne me souvient que de cette journée exceptionnelle : la journée de France-Portugal, demi finale.
En effet, cette après midi là, je l'ai passé à la piscine... avec toi. Je suis arrivé en début d'après midi, tu m'a vu, tu m'a souris puis parlé, ce n'était donc pas un rêve. Je remarque, même si je l'avais deja aperçu avant, que tu as un trou dans ton maillot de bain, à l'arrière. Je te le fait remarquer, tu me réponds tout souriant : "C'est un gars qu'a essayé de m'enculer, mais il s'est loupé"... Mon dieu... J'ai ensuite confirmé ma pensée : ce n'est pas qu'une attirance physique : il y a une complicité entre nous qui est hallucinante, j'adore t'entendre parler, être avec toi, tout ce que tu dis m'est interessant...
Ta "copine", pour en finir avec cette histoire qui ne m'a pas marqué, était en fait très timide, et lui encore plus, de fait vous n'êtes jamais vraiment resté ensemble, pour toi c'était la deuxième, disais-tu et tu n'osais pas, ça nous a occupé à quelques instants, je t'ai donné des conseils malgré moi, mais finalement, pas de quoi s'inquieter.
Cette journée donc... J'avais dit à lilie que je resterai avec elle mais, désolé pour elle, je ne la regardait pas faire l'otarie avec Tif, ce que je regardais c'était les deux Kevin et Max en train de faire une espèce de pelotte basque dans le petit bain... Finalement, quand les filles sont sorties de la piscine, j'ai pu les rejoindre. C'était vraiment super : D'abbord la pelotte qui nous a bien amusé puis ensuite, le rugby à 4, plein de contacts ! Je jouais avec le petit Kevin, et Max et toi étiez ensemble. Le petit me plaisais un peu moins physiquement mais pleurais souvent, et j'aimais beaucoup ça. Enfin, un des moments les plus sensuels de ma vie. Il s'est déroulé en plusieurs fois mais... Ton maillot... je l'adore, non seulement le trou derrière s'agrandissait au fur et à mesure mais en plus, tu avait du mal à vraiment te caler dedant. A plusieurs reprises, tu t'es assi sur le bord du petit bain, j'était juste en face, tu écartais les jambes et comment dire... je voyais tout. Ca peut paraître pervers à la plupart des gens mais pour moi, c'était plus sensuel que sexuel, je n'était pas excité, j'était charmé. Je t'épargnerai la description, je suis sûr que ça te génerai, même si je sais que tu l'a remarqué mais je ne pensais pas voir une telle chose en arrivant à Biaritz, surtout pas d'un garçon qui est l'un des rares pour qui je suis vraiment tombé sous le charme. Après ça, retour dans le grand bain, tu es très physique avec moi, se met sur mon dos, me plaque... Un bonheur intense que j'ai rarement ressenti.

Le soir, encore un moment très marquant avec toi et même en général. En effet, j'était, comme souvent maintenant, au terrain de volley, on se faisait un petit volley avec les autres, tu insistais toujours pour être dans mon équipe, toujours souriant, le match était loin de commencer, il n'y avait pas beaucoup de monde, je gérais toujours bien les parties, j'était le grand après tout, et on m'écoutait. A un moment, la partie de volley nous a lassé. Et là, la chose la plus étonnante de ce séjour, je ne sais pas de quoi c'est parti, à mons avi un garçon a du dire "je t'aime" en rigolant à un autre, puis une réaction en chaine a fait que tout le monde aimait tout le monde. J'arrive, tu te jettes dans mes bras : "Je t'aime Zaperman". Si on m'avait dit ça quand je t'ai vu la première fois, je l'aurai pas cru, et j'aurai tout donné pour ça... Tu avais ton bras autour de mon cou et tu m'a proposé d'aller voir Lilie, qui était à coté, comme ça... Mauvaise idée, c'est vrai, mais sur le coup, j'était très emballé, donc on l'a fait... très légèrement, il a fallu une bonne explication avec elle après . Mais ce n'est pas fini, parce qu'après être tombé amoureux, les choses viennent naturellement jusqu'à l'acte sexuel. Pour les enfants, ça va beaucoup plus vite, 5minutes après, tu voulais me faire un enfant... Ce que je ne dis pas là dedant, c'est que tu m'aimais, mais tous les autres aussi, j'ai eu le droit à des bisous de tous les garçons et des mots d'amours de la plupart... Cette fois je rêve... Toi : "Bon, on fait une tournante ! Zaperman, Max, Christophe, venez dans les toilettes"... Oui, je rêve. Nous nous en allâmes donc faire une tournante, Christophe était mon 2ème préféré, lui ne me charmait pas autant que toi, mais était peut-être plus beau, il était vraiment beau. Une fois enfermé dans les toilettes, nous entamons donc une ronde en chantant et tournant en même temps, c'était très gai ! J'ai beaucoup rigolé mais que c'était étonnant... Après ces épisodes marquants, beaucoup de monde arriva, j'ai donc géré une partie de foot et de volley avec 30 gamins autour de moi : un vrai animateur ! Et je m'en sortais bien, j'était vraiment heureux. Le reste de la soirée, je ne t'ai plus vu, cela s'est plutot mal passé par rapport à mes parents et Lilie, mais je préfère garder les bons souvenirs, surtout que ce fut sans conscequences.

Je suis amoureux ? Non... Non !! Je ne peux pas être amoureux d'un garcon rencontré il y a quelques jours, pourtant je pense plus à toi qu'à Lilie qui est pourtant à mes cotés... Non, ce n'est pas la même chose, je le sais, je lui dit et j'en suis persuadé !
Dans 2 jours, je m'en vais... peut-être me suis-je trop attaché... je ne te reverrais peut-être jamais... Quelques coups de déprimes pour cette raison de temps en temps, le reste du séjour, je ne te verrai pas beaucoup, mais à chaque fois que je te voyais, je te disais bonjour en te caressant la nuque et tu me faisait la bise, c'était une relation vraiment particulière... C'est là que dans les écrits à l'eau de rose je suis censé dire : Je t'aimais...
Mais c'est plus compliqué que ça... Le départ arrive vite, tu t'es fait punir pour avoir volé des bouteilles de coca au bar (j'adore quand tu fait le con, mais là ça tombait mal)...

Le dernier soir, partie de Ping-pong avec Maxime, je suis maussade, il en vient à parler de toi, je saute sur l'occasion. Je lui suppose que cela serai bien si l'on pouvait garder contact avec lui, il est d'accord. Mais à 12ans, tu ne dois pas avoir de portable, ou d'adresse MSN! "On verra" me dit Maxime... Oui, on verra, sauf que moi je suis stressé, tu es puni, et si tu ne venait pas ! Finalement, vers 22h, tu reviens d'Espagne avec ses parents, nous arrivons à te stopper sur le chemin. Que j'aime mon cousin, il te dit texto : "dit t'a un portable ou une adresse msn ?"... Je priai tous les dieux dont j'ai entendu parlé, je croise les doigts si fort que je m'en foule un... ... ... "Oui"... Comment ne pas laisser exploser sa joie, j'avais envie de courir partout, de crier, de danser, j'était soulagé à un point inimmaginable et j'ai du me contenter d'un "Super !" sincère mais pas proportionné. Tu nous donne son adresse MSN sur la route, je m'attache à la noter sur mon portable. "Et ton portable ?"... "Ben il est cassé" nous as-tu répondu. Qu'importe, je suis trop heureux ! Je savais qu'on ne se reverrai pas le lendemain, tu partais très tôt. Je ne sais pas pour toi, mais ce que je considérai comme des adieux était vraiment émouvant... Je t'ai caressé une dernière fois la nuque, toi, tu souriais, comme toujours, je souriais aussi, comme si rien n'était... Tu m'as fait la bise : "Bonne nuit, à très très bientot Zaperman" m'as-tu dit à l'oreille... J'ai l'impression d'écrire un roman à l'eau de rose et pourtant, c'est bien ce que tu a fait... Quand j'y repense, il y avait vraiment quelque chose...

Fin de l'histoire... Aujourd'hui, je suis bloqué : J'ai toujours ton adresse MSN mais tu n'y es jamais vraiment, je pensais que tu m'ignorais au début mais j'ai vite compris que tu ne savais tout simplement pas te servir d'MSN et que tu n'y étais jamais, même si tu étais en ligne... Je t'ai eu 3 fois : Une le soir de la finale où tu as mis son micro, ça m'a fait plaisir d'entendre ta jolie voix enfantine et unique. La deuxième fois, c'était en aout, tu m'as donné ton numéro de... fixe et mis ta webcam, qui était toute pourrie. La 3ème fois, on a à peine parlé, mais en conversation vocale...
Depuis, je pense toujours à toi, je pense que tu m'as peut-être oublié, je n'ose pas t'appeller sur ton fixe, je n'oserai pas et ça serai griller une étape. tu es de Saint-Etienne, c'est à 3 ou 4 heures de chez moi, surmontable mais... Je ne sais pas si mon histoire avec toi n'appartient pas au passé... J'ai bien peur que si... Si c'est le cas, tant pis, ce seront quand même des moments qui resteront toujours gravés dans ma mémoire.

Lettre à Kevin 1/20 19/10/2006 à 02:54
Ah my god!!!!!!Ya tu quelqun qui a lu sa au complet Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
Lettre à Kevin 2/20 19/10/2006 à 05:15
Je n'arrive pas à croire que j'ai eu le courage de tout lire, mais si!

Je veux juste dire que c'est une belle histoire... un peu triste néanmoins... Et un peu bizarre pour moi qui suis une fille, et qui ne suis pas gay... J'avoue que je ne peux pas comprendre tout ça parfaitement, mais je comprends les sentiments et les ressentiments...

Tu as du passer un temps impossible à ecrire tout ça... non?
Lettre à Kevin 3/20 19/10/2006 à 09:17
Je sais bien que peu lirons...
Ce texte je l'ai fait il y a quelques mois, dans un élan de nostalgie et pour des amis. Si je le poste ici, c'est juste pour provoquer un petit peu.
C'est gentil de me considérer comme gay, beaucoup n'aurait pas cette "gentillesse" et me traiteraient de violeurs d'enfants... En fait je suis ni l'un ni l'autre...
Mais en tout cas, merci d'avoir lu en entier Smile
Lettre à Kevin 4/20 19/10/2006 à 09:43
Je suis sans voix ...
Ton texte et plein d'émotion et si bien raconté, je l'ai vecu comme si j'y étais !!
Je ne peux que te complimenter d'avoir ecrit cela ici, car bizarrement il m'est arrivé quasiment la meme histoire en juillet pour moi aussi ce fut un reve qui ne se concretisa jamais ca lui ayant avoué que j'étais gay iil me dit que non mais il ne réagit pas mechamment nous restîmes bon amis ... mais depuis plus de nouvelles !!
Voila c'est tout bonne journée et merci de m'avoir mis cette histoire en tete !!
Ps: la longueur de ton texte n'est rien comparé au sentiment qu'il s'en degage !
Gros Bisous a tout le monde !
Lettre à Kevin 5/20 19/10/2006 à 16:18
c'est super bien écrit !
joli texte sur une belle histoire
bravo
Wink
Lettre à Kevin 6/20 19/10/2006 à 17:21
waouuuu je vien de finir le texte :p enfin :p :p
woui bon j'avoue qu'il m'a fallu du temps pour comprendre que tu etais gay car comme tu parle beaucoup d'une lili qui semble etre ta copine
enfin je trouve ton texte etrange mais interessant
histoire d'amour de vac ........ souvenir souvenir

Sifflote
Lettre à Kevin 7/20 19/10/2006 à 18:10
Bon j'ai tout lu, et bien que l'histoire soit 'romantique' à souhait.. je te trouve assez bizarre (j'pense que tu vois de quoi je parle) et naïf Confused
'Fin bon, ça me rappelle un peu mes vacances 0=)
Lettre à Kevin 8/20 19/10/2006 à 18:37
Merci pour vos compliments, je ne m'y attendais pas vraiment au vu de ce qui se poste en général ici.
Heureux aussi de voir que cette histoire rapelle à certains des souvenirs de vacances. Personnellement, pas une seule fois mes vacances ont été aussi trépidentes et marquantes.
Petite précision, je ne suis pas gay, Kevin a 12ans, et aucun de garçon de mon age ne m'interesse.
Et Lilie est bien ma copine et même si ça ne transparait pas sur le récit, (qui est uniquement consacré à Kevin, le reste étant périférique) je suis très amoureux d'elle et tout va toujours très bien avec elle.

Bizzare ? Le texte a été fait pour qu'on me voit dans ce que je suis, si c'est ton ressentiment, je peux le comprendre, si c'est un reproche, je te demanderai ce qui te semble malsain dans cette histoire...
Naïf ? déjà plus interessant... Oui, je le suis sûrement, peut-être que je pense à tord que tout le monde peut me comprendre. Que je me fais des films, très certainement aussi. Que jamais je ne reverrai Kevin, fort possible également. (J'ai eu une lueur d'éspoir après l'écriture du texte, il m'a donné son numéro de portable et m'a fait un gros gros bisou en message vocal... Je lui ai envoyé un message le soir même, il n'a toujours pas répondu...)
Mais je pense que la naïveté fait avancer et est très bonne et pure.
Lettre à Kevin 9/20 19/10/2006 à 18:49
Yuuuuuuf c'est super long !!! mes contact on attendus bien 10min avt que je leurs reponde ^^
simpelement magnifuque et le plus beau c'est que ca vien du coeur , de ton coeur
Ce Kévin en a de la chance
Bisous'
Lettre à Kevin 10/20 19/10/2006 à 20:12
Il faut croire qu'à chaque fois que je montre mon récit, il m'arrive tout de suite après des trucs supers...
Je vient de lui parler sur MSN, et cette fois pendant plus de 30minutes, un record... Il en ressort des gros, des ENORMES vents (du genre qui montrent qu'il en a rien à foutre de moi) mais aussi des marques d'attentions (beaucoup de coeurs, et un joli "kiss" à la fin... Mais surtout : Il est censé (j'y crois qu'à moitié mais bon...) m'apeller demain soir et dimanche soir...
Vraiment, ça peut tout débloquer, je pris pour...
Lettre à Kevin 11/20 19/10/2006 à 20:26
Waouh tres belle histoire, et quand on se lance dedans elle n'est finalement pas du tout longue. C'est beau et émouvant, et ca me rappelle quelques souvenirs... Sad
Lettre à Kevin 12/20 19/10/2006 à 21:39
Smile Ca ne me rapelle en rien mes vacances pour ma part, et j'ai aussi trouver cette histoire un peu bizarre dans le sens où je ne comprend pas trop comment peut-on éprouver ce genre de sentiment pour un enfant.. Quel âge a-t-il au fait?
Lettre à Kevin 13/20 19/10/2006 à 21:51
Il a 12ans

Comment éprouver ce genre de sentiments pour un enfant ? Là je dois avouer que je ne sais pas quoi te répondre... Je crois que je décris beaucoup mes sentiments dans le texte, je n'ai vraiment pas envie de me justifier parce que contrairement au sous-entendu qui peut apparaître, je pense que je ne fais rien de mauvais. Si tu ne comprends pas ce qu'on peut trouver à un enfant, alors c'est que tu ne vois pas leur beauté, tout comme je ne vois pas la beauté des garçons et filles de mon age.
Lettre à Kevin 14/20 19/10/2006 à 22:00
C'est rare que les gens BL osent témoigner ...
Surtout à notre age, c'est encore plus dur de s'assumer !
On est souvent comparés à des violeurs d'enfants, des êtres sans âme ...
J'ai lu tout ton texte, je me suis reconnu dans ce que tu as écrit, sauf que je ne l'ai jamais vécu de cette manière, je n'ai jamais eu cette "chance" ...
La différence entre toi et moi, c'est que moi, je suis gay (du moins bi à forte tendance homo)
En tous cas, ton texte m'a beaucoup marqué,et je te sohaite une belle histoire avec lui ...
Si tu as la chance de pouvoir le revoir un jour !
Mais, tu sais, avec les jeunes (ils ne sont plus enfants je pense), les sentiments ne sont sûrement pas 100% sincères, et je pense que ce que tu ressentais pour lui était bien plus que ce que lui ressentait pour toi ... :/
Bref, @+ Smile
Lettre à Kevin 15/20 19/10/2006 à 22:03
Je pense également que si les commentaires désobligeants ne se sont fait poindre sur ce topic, c'est car ton texte est très long, et que les gens les moins aptes à réfléchir n'ont pas été capables de le lire !
Lettre à Kevin 16/20 19/10/2006 à 22:20
Je ne fais pas parti de la "secte" BoyLover, je ne me sens pas comme ces gens là, et je n'ai aucun besoin de me confier sur mon amour, mais je savais que certains réagierai comme ça à mon texte.
Pour moi, l'enfance n'a pas vraiment d'age, Kevin est un enfant, d'autres au camping étaient déjà des ados, au même age.
Je trouve que les commentaires n'ont pas été désobligeants. Certains ont dit le mot "bizzare", ce n'est vraiment pas méchant, et surtout compréhensible, j'ai connu pire. Donc, en effet, c'est plutot gratifiant.
Je ne sais pas tes fréquentations avec des enfants, mais quand tu dit que les sentiments des enfants ne sont pas sincères, je ne peux que m'indigner. Si j'aime les enfants c'est justement que la sincèrité de leurs sentiments. Bien moins compliqué qu'un adulte, beaucoup plus clair, beaucoup moins prise de tête... c'est pur. Ce que tu veux dire est peut-être que leurs sentiments ne sont pas durables et proportionnels à ce qu'ils font ? ça c'est déjà plus plausible. Kevin n'a pas, et c'est SUR, les mêmes sentiments pour moi, je tombe amoureux très vite et de toutes façons, il peut ressentir de l'amour, mais pas après aussi peu de temps, et pas de la même façon que moi et que les autres adultes. Ce que je cherche encore, avec espoir, c'est recevoir de son amour, avoir un rapport fort, voire physique (calins...) mais pas "sortir avec" ou d'autres mots de grands...
Lettre à Kevin 17/20 20/10/2006 à 00:46
Je comprends tout a fait tes sentiments...
Mais moi, ça m'arrive souvent...
Je suis consterné que quelqu'un puisse trouver pervers de constater la beauté d'un enfant, sa pureté qui est pour le moins... envoutante!!!
Enfin bref je te comprend très bien et je te souhaite beaucoup de bonheur... ( Qui sait, d'ici 2 a 3 ans, peut-être que ce Kévin aura le même penchant que toi!!! Wink )
Lettre à Kevin 18/20 11/01/2007 à 20:59
J'ai eu le mot de la fin j'ai bien aimé... C'est cool... et maintenant je peux mourrir en paix...
ZacKid 
Lettre à Kevin 19/20 04/02/2007 à 16:30
Petit up pour un joli texte
Suave   
Lettre à Kevin 20/20 04/02/2007 à 17:52
Ton texte est impressionnant. Malgré quelques fautes d'orthographe, il est vraiment prenant, on s'y retrouve, on comprend. Ton histoire est troublante mais magnifique. Je te souhaite de revoir ce garçon et que tout ce que tu désires se réalise, vraiment.
Recommande ce site a tes ami(e)s | Aller en haut

Partenaires : Énigmes en ligne